PRESENTATION :

Passionnées de lecture, Delphine et Cécile ces sœurs fusionnelles à la plume légère écrivent à 4 mains. Elles ont confiées à la plume de l’édition « DECHEANCE » que nous vous ferons découvrir au printemps 2020.

INTERVIEW :

Delphine et Cécile, afin de mieux vous connaitre, pouvez-vous vous présenter ?

Comme vous le savez nous sommes sœurs, nous sommes toutes les deux des passionnées de lecture mais encore plus d’écriture. Nous avons des vies tout à fait ordinaires, enfants, travail et mari (éclats de rire) mais nous aimons par-dessous nous échapper pour écrire.

Vouliez-vous devenir écrivaines quand vous étiez petites ?

Non (rires)

Delphine : Danseuse Etoile mais à la place je suis devenue Aide soignante

Cécile : Je voulais être sage-femme et à la place je suis devenue militaire, que je ne suis plus d’ailleurs depuis quelques années.

Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis 2017. Nous avons commencée à écrire d’échéance en mars 2017 et en 9 mois ce livre est né.

Pour vous l’écriture est-elle une passion?

Oui bien plus encore (en chœur).

Avez-vous d’autres passions que l’écriture?

Nous sommes des passionnées de nature, nos n’avons pas de passion aproprement dit, tout ce que nous entreprenons, nous le faisons avec passion.

Bien évidement nous sommes des férus de lecture, de moto et de café (éclats de rire)

Quel est votre livre préféré ?

Cécile : Archer Voice de Mia Sheridan

Delphine : Cinquante nuances de Grey mais la bibliographie Sylvia Day reste mes préférées

Pourquoi avoir écrit ce livre? Avez-vous voulu faire passer un message ou simplement raconter une histoire?

Nous avons écris ce livre après un festival, nous nous sommes dit que les lectures que nous faisions, nous étions en mesure de les écrire. Nous avons une imagination débordante et les mots suivent avec, alors nous n’avons pas eu peur de faire un pari entre nous. Nous nous sommes lancé le défi d’écrire Déchéance à 4 mains.

Les deux, dans tous les livres que nous lisons, l’histoire est souvent la même, une jeune femme, un homme très beau et riche. Nous, nous voulions que nos lecteurs se retrouvent dans nos personnages. Ce que raconte Déchéance peu malheureusement nous arriver à tous.

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur votre livre?

Et bien, Déchéance est écrit par la narration d’un homme. Nous voulions faire ressortir la souffrance d’un homme à travers ses pensées. Souvent un homme nous démontre sa souffrance par son comportement mais il est rare qu’il l’exprime avec des mots.

Dans ce livre Ethan (Le personnage principal) va saborder sa propre vie par désarroi au risque de tous perdre. Il nous montre que les troubles psychiques peuvent anéantir toute une partie de notre vie. Mais malgré cela, Déchéance démontre que la bienveillance et que l’amour (le véritable) peuvent déplacer des montagnes.Déchéance est un tourbillon d’émotions.

Quand écrivez-vous ? Avez-vous un « rituel d’écriture », des horaires ?

Souvent le soir après notre travail ou sur nos jours de repos. Nous n’avons de rituel particulier. Nous pouvons écrire en chaque lieux et à chaque moment de la journée. Nous avons d’ailleurs tous les jours toutes les deux notre cahiers avec nous. Nous laissons l’inspiration venir à nous. Il nous arrive d’ailleurs assez souvent de prendre des notes d’un moment passé ou d’une discussion et d’en laisser parler notre plume.

Que représente l’écriture pour vous ?

Une possibilité de s’exprimer, de laisser libre court à notre imagination. Elle nous permet de nous évader et de nos permettre d’exister à travers les mots. L’écriture nous emporte et nous fait rêver encore plus. Les écrit reste et les paroles s’envolent, non ?

De cette pensées là, nous écrivons pour que cela puissent rester et faire rêver les lecteurs au travers de nos écris.

Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

Delphine : Oui ! Bien sûr que oui !

Cécile : 2 manuscrits sont en cours d’écriture !

Merci Delphine et Cécile d’avoir partagé avec sincérité votre expérience d’auteure.

Nos lecteurs pourront retrouver votre premier livre “DECHEANCE” qui paraitra aux éditions LA PLUME DE L’ÉDITION au printemps.